Motivatioln positive pour atteindre ses objectifs
Motivation

Motivation positive vs Motivation négative

Lorsque nous lisons des articles sur la motivation, ils traitent plutôt de sujet comme comment trouver la motivation pour … En fait, ils expliquent à 90% comment se motiver pour faire quelque chose (perdre du poids, faire du sport, étudier…). Mais peu d’articles traitent de la motivation elle-même et de son fonctionnement. Pourtant comment retrouver la motivation si nous ne savons pas où la chercher ? 

Peu d’individus savent qu’il y a deux types de motivation, la motivation positive et la motivation négative. Nous allons voir dans cet article à quoi correspondent ces termes.

Motivation : définition

C’est une force, un moteur qui vous pousse à agir, à passer à l’action. Les articles traitant du sujet parlent de motivation positive et l’oppose à la motivation négative, je pense que c’est un raccourci facile. La motivation, c’est la motivation point. Elle n’est en soi ni positive, ni négative

En revanche, ce qui peut être positif ou négatif c’est la raison du passage à l’action. Travaillez-vous de manière acharnée pour avoir une promotion, ou pour éviter un licenciement ? Dans les deux cas, vous travaillez, mais à quelle fin ?

Nous verrons dans cet article que cette distinction peut avoir son importance. Vous n’aurez pas la même persévérance selon le type de motivation, mais voyons cela plus en détail.

Motivation positive

Qu’est ce que la motivation positive ?

Même si nous venons de voir que la motivation en soi n’est ni positive ni négative, j’utiliserai ces termes qui sont ceux communément employés. La motivation positive peut se résumer comme la recherche de récompense ou de plaisir.

Telle action devrait déclencher une récompense positive. Si je révise ce contrôle, j’aurais une bonne note. Si j’offre un cadeau à ma compagne, elle sera heureuse. Si je m’entraîne assez, je serai sur le podium.

Peu importe que la récompense soit tangible ou non, il y a toutes sortes de récompenses. Une bonne note, une médaille, une promotion ou une augmentation sont des résultats palpables. Mais la récompense peut être de rendre une personne heureuse, d’aider quelqu’un ou un simple merci.

Peu importe de qui vient la récompense. Cela peut être un patron, un professeur, un coach ou vous-même. Vous pouvez étudier car les meilleurs de la classe partiront en voyage d’études ou vous pouvez étudier car vous souhaitez apprendre et vous enrichir. Une motivation est conditionnée par quelque chose d’extérieur et l’autre par un désir interne. Il n’en reste pas moins que ces deux sources de motivation sont positives et tout aussi valables l’une que l’autre.

Peu importe également la valeur de la récompense. Que vous fassiez ce que vous faites pour avoir votre poids en chocolat ou des milliers d’euros n’a pas d’importance dans ce contexte. Toutes les récompenses ont, en quelque sorte, la même valeur. Car finalement, c’est plus l’anticipation de cette récompense positive que la récompense elle-même qui va générer la motivation

Comment tirer profit de la motivation positive ? 

Si vous travaillez seule, comme moi, difficile de vous dire que si vous faites bien votre boulot vous aurez une promotion. Mais il est quand même possible de tirer avantage de la motivation positive. 

Pour cela, il faut découper vos grands objectifs en petites étapes et à chaque fois que vous atteignez une de ces étapes, vous vous attribuez une récompense. Par exemple, une fois que j’aurais terminé cet article, je pourrais regarder des vidéos pendant 15 minutes. Et de manière générale, toutes les 1h15 de travail, je m’accorde une pause de 15 minutes pour faire ce que je veux.

La récompense future m’encourage à tenir mes obligations, même si c’est moi qui me l’attribue. Je fais ce que je fais, car je sais que j’en tirerai un bénéfice à un certain moment. Ce bénéfice peut être simplement la réalisation de la tâche en elle-même. 

Motivation négative

La motivation négative nous pousse à agir pour éviter une conséquence désagréable. Le moteur de nos actions est l’évitement d’un danger, d’une punition ou d’une souffrance.

Nous pouvons nous dire des phrases du genre : “Si je ne travaille pas bien, je serai licencié”, “Si je ramène de mauvaises notes, je serai puni” ou encore “Si je ne gagne pas cette compétition, le coach va m’engueuler”…

C’est la peur qui pousse à bien travailler, réviser ou s’entraîner. Nous le faisons pour éviter des conséquences négatives. Ici pas de plaisir, mais de la peur. Attention, cette technique est aussi “motivante” que la précédente. 

L’évitement de quelque chose de désagréable est une source de motivation tout à fait valable. Vous agirez de toute façon soit pour avoir une récompense, soit pour éviter une punition.

Motivation positive vs motivation négative

Alors est-ce qu’un des deux types de motivation est meilleur que l’autre ? Comme dit précédemment, la motivation c’est la motivation point. Et de manière pragmatique, du moment que vous avancez pourquoi s’en préoccuper ? Si l’objectif est atteint, on se fiche de savoir pourquoi.

Dans l’absolu oui, mais dans les faits ces types de motivations sont très différents. Là où une motivation positive vous fera envisager une récompense et rendra la tâche à effectuer agréable. La motivation négative engendrera de la peur et du stress, ce qui rendra n’importe quelle tâche plus difficile à réaliser.

En plus, l’état d’esprit avec lequel vous réalisez votre travail est totalement différent. L’une est inspirée par une issue positive et l’autre par l’évitement d’une issue négative. Et je pense sincèrement que l’état d’esprit est quelque chose de très important dans toutes les situations

Vous préférez travailler intensément parce que votre patron vous récompensera ou pour éviter d’être licencié ? Selon vous, quelle atmosphère les deux situations généreraient au sein de l’entreprise ? Dans laquelle préférez-vous évoluer ? 

En même temps, le contexte lui-même entre aussi en ligne de compte. Si mon patron me promet une promotion, mais que je ne compte pas rester dans cette entreprise, car je ne suis pas alignée avec les valeurs ou la vision de celle-ci. La motivation positive tombe un peu à l’eau. En revanche, si j’aime beaucoup la société dans laquelle je suis, peut-être que la peur d’un licenciement me fera redoubler d’efforts.

Alors qui gagne ? 

Selon moi et de manière pragmatique les deux types de motivations se valent. Vous avancerez peu importe la raison. Cependant, le chemin pour atteindre l’objectif est plus agréable avec en point de mire une récompense que l’évitement d’une punition. 

Par ailleurs, pour un objectif à long terme la motivation positive permet de tenir la cadence et de rester motivé sur la durée. Une motivation négative n’est pour moi pas compatible avec des objectifs à long terme. En plus, la motivation négative peut mener à des émotions négatives comme la tristesse, la frustration et bien sûr la peur. 

Je dirais aussi que nous alternons entre les deux selon les situations et que les deux sont nécessaires pour avancer. Mais selon moi, la motivation positive devrait être la méthode habituelle et la motivation négative devrait être le dernier recours.

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commantaire

Répondre