Dites stop aux croyances limitantes
Psychologie positive

Croyances limitantes : comment s’en débarrasser définitivement

Nos croyances peuvent façonner, influencer ou même déterminer notre degré d’intelligence, notre santé, nos relations, notre créativité, voire notre degré de bonheur et de réussite personnelle.

Robert Dilts

Qu’est ce que les croyances limitantes ?

via GIPHY

Les croyances limitantes sont des pensées négatives à propos de nous-même, des autres ou du monde que nous entretenons et dont nous sommes certains. Mais le fait que nous soyons certain d’une chose ne la rend pas vraie pour autant. 

Elles sont souvent ancrées si profondément en nous qu’il peut être difficile d’en trouver l’origine. Par exemple, si je pense “je ne suis pas intelligent”, cela peut venir d’une remarque d’un professeur à l’école, aussi bien que de la société qui valorise un certain type d’intelligence plutôt qu’un autre. Parfois, ces pensées se basent sur un fait réel et le généralisent pour en faire une vérité absolue. Par exemple, une mauvaise note à un contrôle de mathématiques devient “je suis nul en maths”.

Les croyances limitantes sont des barrières mentales. Malheureusement, elles déterminent souvent nos humeurs, nos attentes, nos comportements et nos relations. Car elles vous poussent à croire que vous n’êtes pas capable de telle ou telle chose. Le fait de connaître et de modifier ces idées préconçues peut donc nous permettre de changer radicalement notre vie.

Nous pouvons avoir des croyances limitantes, appelées aussi croyances dysfonctionnelles, sur tout et n’importe quoi. Ce n’est pas parce que vous n’en avez pas dans un domaine qu’elles ne se cachent pas ailleurs. Vous pouvez avoir :

  • des croyances limitantes sur la vie : je suis trop jeune/vieux pour … ; c’est la crise… ; je ne mérite pas le bonheur ; je n’arriverai jamais à… ; je ne suis pas douée pour… ; la société est ainsi…
  • des croyances limitantes sur l’argent : il faut être malhonnête pour s’enrichir ; l’argent appelle l’argent ; il faut travailler dur pour devenir riche ; avant c’était plus simple de devenir riche ; si je deviens riche, je serai seul.
  • des croyances limitantes sur l’amour : je ne suis pas digne d’être aimé ; je ne rencontre que des mauvaises personnes ; aujourd’hui plus personne n’est fidèle…

La liste pourrait encore s’allonger, mais je pense que vous avez compris le principe.

Heureusement, les croyances limitantes ont un pendant positif, ce sont les croyances aidantes.

Qu’est ce que les croyances aidantes ? 

via GIPHY

Les croyances aidantes, par opposition aux croyances limitantes, sont des croyances qui vous donnent du pouvoir. Ces pensées positives vous donnent la capacité d’atteindre vos objectifs et  vous ouvrent des opportunités. Une simple croyance aidante peut élargir vos horizons de perception, créer une nouvelle réalité et améliorer votre vie.

Vous connaissez certainement une de ces personnes qui voient des opportunités partout, parfois même là où il n’y en a pas. Ces individus sont constamment immergés dans des conditions favorables. Là où d’autres voient des limitations et des enjeux, ils voient des conditions fertiles et fructueuses.

Ces personnes sont constamment stimulées par des croyances valorisantes. Elles réalisent leurs activités parce qu’elles sont d’abord convaincues qu’elles peuvent les faire. Elles sont persuadées qu’elles peuvent réussir.

Si nous schématisons :  

Croyances limitantes

Incapacité supposée → démotivation → inaction

Croyances aidantes

Capacité supposée → motivation → action

Prenez conscience que vous êtes le maître de votre vie et de vos pensées. Laissez les croyances limitantes de côté. Créez vos propres opportunités, mettez-vous en position d’être au bon moment au bon endroit pour réaliser vos rêves.

Je vais vous donner une méthode en 4 étapes pour surmonter vos blocages. 

Comment éliminer les croyances limitantes en 4 étapes

via GIPHY

L’élimination d’une pensée limitante peut être facile ou difficile. Cela dépend en grande partie de son degré d’ancrage dans votre esprit, son degré de véracité et de votre volonté de vous en débarrasser.

En fait, plutôt que de parler d’éliminer une croyance limitante, nous devrions parler de remplacement : remplacer une pensée limitante par une pensée aidante. Une croyance qui au lieu de vous freiner, vous aidera dans votre épanouissement personnel.

Pour remplacer une croyances limitante par une croyance valorisante, essayez de suivre ces quatre étapes.

#1 Identifiez vos croyances limitantes

Choisissez une croyance manifeste dont vous êtes déjà conscient, comme « je suis trop vieux pour apprendre l’anglais » ou « je ne mérite pas le bonheur ». 

Si vous le pouvez, écrivez-les toutes sur papier, en faisant une bonne liste de vos croyances.

Voici les miennes :

  • Je ne suis pas sportive
  • Je ne peux pas me lever tôt
  • Les personnes riches sont seules ou avars ou malhonnêtes, voir les trois

#2 Questionnez vos pensées limitantes 

Essayez de déterminer l’origine de cette pensée. Le but est d’identifier ce qui est à la source de cette croyance pour pouvoir la déconstruire. Cela peut être un événement passé, une affirmation que quelqu’un a émise, une vision véhiculée par la société… Il peut aussi y avoir plusieurs choses qui ont mené à cette croyance.

Par exemple : “Je ne peux pas me lever tôt”. 

Pourquoi ai-je ce  jugement hâtif sur moi-même ?

  • Tous les matins je repousse mon réveil jusqu’au dernier moment. 
  • J’aime trop dormir.

La base de cette pensée est constituée d’actions répétées et comme elles se répètent tous les jours, je finis par croire qu’il ne peut pas en être autrement.

Autre exemple : “Je ne peux pas apprendre l’anglais à mon âge”

  • J’ai arrêté l’école il y a longtemps, je ne sais plus apprendre
  • Il parait qu’on perd des neurones avec l’âge
  • Si je prend des cours, je vais être le plus vieux, c’est la honte

Ici il y a un mélange de croyances limitantes sur soi-même et véhiculées par la société. Si les scientifiques disent qu’on perd des neurones avec l’âge, alors c’est sûr mes facultés à apprendre diminuent.

Lorsque vous avez une croyance limitante à l’esprit, réfléchissez-y : d’où vient-elle ? La personne qui vous a inculqué cette croyance est-elle une personne digne de confiance et crédible ? Combien cette croyance vous coûte-t-elle en termes d’argent, d’énergie et de relations ?

#3 Remplacez vos croyances limitantes par des croyances aidantes

Comment faire pour remplacer ces pensées négatives par des pensées positives ? Il suffit de trouver des contre-exemples. Trouvez-en autant que possible ! Ces contre-exemples peuvent venir de votre propre expérience, de celles d’un proche ou de la société… C’est un peu comme s’amuser à reprogrammer son cerveau 🙂

“Je ne peux pas me lever tôt”

  • Quand je pars en voyage, je réussis à me lever tôt pour avoir mon train ou mon avion
  • Quand j’ai un rendez-vous en matinée, je me lève tôt

Donc concrètement, je peux me lever tôt, rien ne m’en empêche. 

“Je ne peux pas apprendre l’anglais à mon âge” :

  • La semaine dernière j’ai aidé mon petit fils avec ces devoirs, donc je peux encore apprendre
  • Mon ami Pierre qui est du même âge a appris l’espagnol pour son voyage en Bolivie. Et d’ailleurs, il n’était pas le plus âgé de son cours.
  • A l’école, je ne me débrouillais pas si mal que ça en langues étrangères

Encore une fois, avec un examen critique et rationnel, nous pouvons venir à bout de ces représentations automatiques négatives, et les remplacer par des pensées constructives.

Les croyances limitantes s’installent dans votre esprit à force d’être répétées. Utilisez donc la même stratégie pour les croyances renforçatrices, répétez votre croyance pour qu’elle se renforce d’elle-même.

#4 Passez à l’action

Maintenant, vous devez comprendre que si la croyance limitante était capable de vous freiner, une croyance valorisante (ou croyance fonctionnelle) est capable de libérer votre pouvoir. 

Donc si vous choisissez par exemple d’apprendre l’anglais, commencez et faites le premier pas, achetez un manuel ou inscrivez-vous à un cours adapté… Rappelez-vous que vos pensées sont la base de toute action. Osez et faites vous confiance !

Vous pouvez aussi utiliser un outil qui s’appelle la narration inversée. Il s’agit de faire comme si vous aviez déjà atteint votre objectif et de remonter le temps pour identifier les actions mises en place pour y arriver.

Vous voulez apprendre l’anglais, car dans six mois vous allez rendre visite à des amis installés en Californie. Vous vous visualisez dans 6 mois parlant anglais de manière correcte et sans gêne. Quel chemin vous a permis d’en arriver là ? 

J’ai passé un test que j’ai réussi

Pour passer ce test, j’ai pris des cours

Pour prendre ces cours, j’ai fait des recherches sur internet pour prendre connaissance de ce qui était proposé près de chez moi. 

Vous constaterez souvent que la première action est très simple. Ici se renseigner sur internet. Alors allez-y !

Comme vous l’avez lu, remplacer une croyance ne nécessite pas d’actions fantaisistes ou de méthodes bizarres. Comme toujours, tout est question de conscience et de capacité à apprivoiser notre esprit, sans être affecté négativement par le monde qui nous entoure, il s’agit simplement de remettre en question ses certitudes.

Les croyances limitantes, en fait, nous imposent des conditions, si j’ai une croyance cela va m’affecter en me permettant de faire ou de ne pas faire telle chose. Bien sûr, nous avons tous des croyances plus ou moins ancrées dont il est difficile de se débarrasser. Mais au moins, essayons de desserrer les croyances les plus grossières.

Vous, quelles sont les croyances limitantes que vous aimeriez éliminer ?

via GIPHY

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commantaire

Répondre