motivation intrinsèque : jeune homme pris dans un élan de motivation
Motivation

Motivation intrinsèque : pourquoi est-elle meilleure que la motivation extrinsèque ?

La motivation est un moteur puissant. Sans elle, il est difficile d’accomplir quoi que ce soit. Sans motivation, se lever le matin pour aller au travail est compliqué, tout comme entreprendre une action, se fixer des objectifs,…

Dans l’article précédent, je vous ai parlé de la motivation extrinsèque ou externe. Nous allons donc aborder à présent le second type de motivation, la motivation intrinsèque ou motivation interne.

Par opposition à la motivation externe qui est conditionnée par une récompense ou l’absence de punition, la motivation intrinsèque est générée par notre propre désir. Il n’y a pas de récompense ou de reconnaissance, juste la satisfaction personnelle d’avoir accompli quelque chose d’important pour soi. 

Découvrons-en un peu plus sur la motivation intrinsèque.

Pourquoi la motivation intrinsèque est supérieure à la motivation extrinsèque ?

Selon le dictionnaire Larousse, la motivation : “ce sont les raisons, intérêts, éléments qui poussent quelqu’un dans une action”.

Soyons clair, nous avons tous besoin de ce moteur qu’est la motivation.

Cependant, de nombreuses études mettent en lumière que toutes les motivations ne se valent pas. Si vous souhaitez une motivation qui dure dans le temps, alors il vaut mieux trouver une source interne de motivation. En effet, les incitations internes sont plus puissantes que n’importe quelle récompense sur le long terme.

Vous allez me demander : “Mais pourquoi ?”

Une question d’état d’esprit et de ténacité. Il y a un fossé entre faire quelque chose car nous en avons envie et faire une chose par obligation. D’ailleurs des recherches ont montré que si l’on rémunère des individus pour réaliser une tâche qu’ils font déjà car ils sont motivés intrinsèquement, ils perdent leur intérêt pour cette tâche. 

Comment est-ce possible ? 

L’état d’esprit et la façon dont nous percevons les choses. A titre personnel j’ai un blog de voyage que j’alimente régulièrement. Je ne suis pas payée, je réalise juste cette activité par plaisir. En revanche, si demain j’étais payée pour l’alimenter en contenu tous les jours, il y a fort à parier qu’en peu de temps le plaisir se transformerait en obligation. 

Par ailleurs, la motivation extrinsèque ou plutôt la joie qu’elle entraîne est de courte durée. C’est ce qui s’appelle l’adaptation hédonique. Peu importe la récompense, elle ne vous rendra heureux que sur un laps de temps assez court. Votre niveau de bonheur reviendra au même stade qu’avant d’avoir la récompense.

Quand vous faites des heures supplémentaires durant plusieurs semaines d’affilée avec l’espoir d’être promu, à votre avis combien de temps dure l’euphorie une fois que vous avez votre promotion ? Eh bien très peu de temps ! Et en plus, une fois cette euphorie disparue nous en voulons plus.

Vous vous retrouvez bloqué sur le tapis roulant hédonique inlassablement. Peu à peu, votre motivation externe a besoin de récompenses plus grandes, plus importantes. Mais avec la clé le même constat : votre joie sera de courte durée.

Par conséquent, vous êtes coincé sur un « tapis roulant hédonique » sans fin, c’est-à-dire que vous ne pouvez être progressivement motivé que par des choses plus grandes et plus brillantes, juste pour découvrir qu’elles ne vous apportent pas la satisfaction que vous espériez, lorsque vous les obtenez enfin.

Les avantages de la motivation intrinsèque

Si vous n’êtes toujours pas convaincu que le fait de faire des choses uniquement pour obtenir des félicitations et des points de fidélité ne vous fera pas tenir éternellement, voici quelques preuves supplémentaires :

Les études nous disent que la motivation intrinsèque est un indicateur généralement plus fort des performances professionnelles à long terme que la motivation extrinsèque.

L’une des raisons est que lorsque nous sommes motivés intérieurement à faire quelque chose, nous le faisons simplement pour le plaisir de l’activité. Ainsi, nous continuons, jour après jour, parce que nous nous sentons inspirés, motivés, heureux et satisfaits de nous-mêmes.

La motivation intrinsèque est également liée à nos valeurs. Nous faisons ce que nous faisons pas seulement pour nous-mêmes, mais pour des choses telles qu’un objectif plus élevé ou la contribution à une cause. 

La motivation interne est très utile dans le domaine des études supérieures également. La recherche confirme que l’utilisation de récompenses externes, tels que les éloges, mine la motivation interne des étudiants. A long terme, elle entraîne même  » une acquisition plus lente des compétences et davantage d’erreurs dans le processus d’apprentissage « .

En revanche, lorsque les étudiants sont motivés intérieurement, ils s’impliquent davantage dans la tâche à accomplir, l’apprécient davantage et recherchent intentionnellement les défis.

Par conséquent, toutes les recherches semblent montrer que la motivation intrinsèque est une sorte de baguette magique qui vous épargnera bien des difficultés dans la réalisation d’une action telle qu’elle soit.

Alors, comment se motiver soi-même, de l’intérieur ? Comment trouver la source de la motivation interne ? 

6 façons d’améliorer votre motivation intrinsèque

Voici quelques tips pour être plus motivé au quotidien.

1. L’auto-efficacité

L’auto-efficacité est une théorie développée par le psychologue Albert Bandura en 1982. Le sentiment d’auto-efficacité découle de la conviction d’une personne en sa capacité à accomplir une action, atteindre un objectif. En d’autres termes, il s’agit de savoir si nous pensons avoir “ce qu’il faut  » pour réussir notre mission.

Il n’est pas difficile de voir le lien entre l’auto-efficacité et une meilleure estime de soi, de meilleures performances et, bien sûr, une motivation accrue. Les personnes ayant une auto-efficacité élevée sont plus susceptibles de faire des efforts supplémentaires dans ce qu’elles font, de se fixer des objectifs plus ambitieux et d’être plus motivées pour améliorer leurs compétences.

Par conséquent, la conviction que nous pouvons accomplir quelque chose sert de prophétie auto-réalisatrice. Elle nous motive à faire plus d’efforts pour nous prouver que nous pouvons le faire.

2. Reliez vos actions à un objectif plus important

Trouver votre « pourquoi » dans la vie est incroyablement important. Cela signifie que vous devez savoir clairement pourquoi vous faites ce que vous faites et ce qui vous motive.

Qu’est-ce qui est intrinsèquement gratifiant pour vous ? Je parle ici encore une fois des valeurs. A laquelle de vos valeurs pouvez-vous rattacher la tâche à effectuer ? 

Et quelle que soit la banalité d’une tâche, elle peut toujours être liée à quelque chose de plus grand et de meilleur. Les psychologues appellent cela « recadrer son récit ».

Reformuler la façon dont vos actions peuvent aider les autres et laisser une trace dans l’univers peut être un puissant moteur et un créateur de sens.

3. Faites du bénévolat

Le bénévolat est un excellent moyen de se sentir utile tout en rendant service. Il peut également contribuer à stimuler votre motivation interne en vous donnant le sentiment d’être important que ce soit en aidant les moins fortunés, en acquérant de nouvelles compétences, ou en vous reliant à certaines de vos valeurs intérieures, comme la bonté et l’altruisme.

Lorsque vous supprimez toute attente de récompense externe et que vous faites quelque chose pour la pure joie et l’épanouissement d’améliorer la vie des autres, alors vous êtes vraiment motivé intrinsèquement.

4. N’attendez pas d’en avoir « envie » pour faire quelque chose

Un excellent article paru dans la Harvard Business Review souligne que lorsque nous disons des choses comme « Je n’arrive pas à me forcer à aller à la gym » ou « Je n’arrive pas à me lever tôt », ce que nous voulons dire en réalité, c’est que nous n’en avons pas envie. Il n’y a rien qui nous empêche physiquement ou psychiquement de faire ces choses, à part notre paresse.

Mais voilà : il n’est pas nécessaire d’en avoir envie  » pour passer à l’action.

Parfois, il arrive que l’on n’ait pas envie de faire quelque chose au départ, mais une fois qu’on a commencé, on se met dans le bain et on trouve sa motivation intrinsèque.

Par exemple, vous n’avez pas envie d’aller à la salle de sport après une longue journée de travail. Plutôt que de débattre dans votre tête pendant des heures « pour et contre », allez-y tout simplement. Dites-vous que vous y penserez plus tard. Une fois dans la salle de sport, vous ne vous sentirez soudainement plus aussi fatigué ou peu inspiré.

Une autre façon de surmonter la procrastination est de créer des routines et de les suivre. Une fois l’habitude prise, se lever à 6 heures du matin pour aller travailler ou écrire pendant une heure chaque jour ne sera plus si terrible.

5. L’autodétermination, ou le modèle CAR (comme je l’appelle)

La théorie de l’autodétermination a été créée par deux professeurs de psychologie de l’Université de Rochester au milieu des années 80 – Richard Ryan et Edward Deci. Cette théorie est l’une des plus populaires dans le domaine de la motivation. Elle se concentre sur les différents moteurs qui sous-tendent notre comportement, c’est-à-dire les motivateurs intrinsèques et extrinsèques.

Selon la théorie, il existe trois besoins principaux qui peuvent nous aider à satisfaire notre besoin de croissance. Ce sont également les éléments que Deci et Ryan considèrent comme les principaux moyens de renforcer notre motivation intrinsèque : la compétence, l’autonomie et la relation (CAR).

Si notre travail nous permet d’apprendre et de grandir, et si nous disposons de suffisamment d’autonomie pour faire les choses à notre façon et être créatifs, nous serons plus enclins à donner le meilleur de nous-mêmes, et nos performances monteront en flèche. En outre, l’être humain étant un être social, nous avons également besoin de nous sentir liés aux autres et respectés.

Toutes ces sources de motivation intrinsèque, séparément et en combinaison, peuvent devenir de puissants stimulants qui nous permettent de continuer à nous épanouir, même lorsque nous nous sentons peu inspirés et démotivés.

6. Puiser dans une raison plus profonde

Une recherche intéressante réalisée en 2016 a cherché des réponses à la façon dont les employés très performants restent motivés lorsque leur entreprise ne peut pas ou ne veut pas s’engager dans des moyens de les motiver – de manière intrinsèque ou extrinsèque.

L’étude a suivi des travailleurs dans une usine mexicaine, où ils effectuaient exactement les mêmes tâches chaque jour, avec pratiquement aucune chance d’acquérir de nouvelles compétences, de se développer professionnellement ou d’être promu. Tout le monde était payé de la même façon, quelles que soient les performances. Il n’y avait donc aucune motivation extrinsèque, si ce n’est celle de garder son emploi.

On a alors découvert un troisième type de motivation, que les scientifiques ont appelé « motivation familiale ». Les travailleurs qui étaient plus d’accord avec des affirmations telles que « J’ai à cœur de soutenir ma famille » ou « Il est important pour moi de faire du bien à ma famille » étaient plus énergiques et obtenaient de meilleures performances, bien qu’ils n’aient pas de motivation externe ou interne supplémentaire pour le faire.

Ce qui est formidable avec ce type de moteur, c’est qu’il est indépendant de l’entreprise pour laquelle on travaille ou de la situation. Il fait appel à quelque chose de plus profond encore : si vous ne voulez pas faire quelque chose pour votre propre bien, faites-le pour les personnes qui vous sont chères. Et c’est un motif puissant.

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commantaire

Répondre