confiance en soi et estime de soi
Confiance en soi

Différence entre confiance en soi et estime de soi

Nous utilisons les termes confiance en soi et estime de soi comme s’ils étaient interchangeables. Or ils ne signifient pas exactement la même chose.

Qu’est ce que la confiance en soi ?

La confiance en soi est la conscience d’avoir des aptitudes, des compétences et des ressources, qui peuvent être utilisées pour réussir dans un domaine de la vie, dans un projet (travail, études, sport, …) ou une entreprise.

De nombreux facteurs influencent le développement de la confiance en soi. L’attitude des parents est déterminante pour les sentiments que l’enfant éprouve à l’égard de lui-même, en particulier au cours des premières années de sa vie.

Lorsque les parents offrent à leur enfant une acceptation inconditionnelle de ses attitudes, de ses préférences et de ses particularités, ils l’aident à créer une base solide pour de bons sentiments envers lui-même. 

En revanche, si l’un des parents ou les deux sont excessivement critiques ou exigeants, ou s’ils sont surprotecteurs et découragent son indépendance, l’enfant peut en venir à croire qu’il est incapable, inadéquat ou inférieur aux autres. 

Toutefois, si les parents encouragent l’enfant à devenir autonome, en l’acceptant et en l’aimant lorsqu’il fait une erreur, il apprendra à s’accepter, à se valoriser et à croire en lui.

Le manque de confiance en soi n’est donc pas nécessairement lié au manque de capacités. Il est souvent le résultat d’attentes élevées que la personne a envers elle-même ou de normes irréalistes qu’elle poursuit en se comparant à ses parents, aux autres et à la société.

La confiance en soi d’une personne peut être améliorée par des relations positives à l’âge adulte. Les expériences de la vie, les réalisations et les défis peuvent contribuer à améliorer et à acquérir la confiance que la personne n’a pas pu développer à un âge précoce. Cela signifie que l’idée que l’on se fait de soi-même peut être remise en question. Elle n’est pas immuable, mais peut évoluer avec le temps et les expériences réussies. Les sentiments à l’égard de soi-même peuvent être façonnés et contribuent à structurer une solide estime de soi.

Qu’est ce que l’estime de soi ? 

L’estime de soi concerne les sentiments d’amour et de respect que la personne éprouve pour elle-même. Le sentiment d’être utile et de valoir quelque chose, indépendamment des succès ou des échecs, des hauts et des bas de la vie. Cette dernière concerne les valeurs et les croyances que la personne a en elle-même et qui définissent sa valeur en tant que personne au-delà des résultats et des succès obtenus.

En résumé, la confiance est la reconnaissance de ses propres capacités, c’est-à-dire « savoir et savoir faire », tandis que l’estime de soi est le véritable amour de soi, c’est-à-dire « être », indépendamment du résultat des actions, des compétences et des connaissances. L’estime de soi signifie « Je suis bien comme ça ».

Une saine estime de soi ne dépend pas du succès ; dans la vie, il y a toujours des échecs et des frustrations à gérer. Avoir une bonne estime de soi, c’est garder une bonne idée de soi, s’aimer pour ce que l’on est et non pour ce que l’on peut ou ne peut pas atteindre.

Face à un échec ou à un événement négatif, les personnes ayant une faible estime d’elle-même, au lieu de chercher de nouvelles solutions ou stratégies en s’appuyant sur la confiance en leurs ressources intrinsèques, peuvent au contraire ressentir des émotions négatives telles que le désespoir, le découragement, la tristesse, l’anxiété, le sentiment d’impuissance et réagir passivement à la situation au lieu d’être proactives.

5 conseils pour une meilleure estime de soi 

Chaque personne est appelée, au cours de son existence, à affiner son « moi » en apprenant à surmonter les échecs et les expériences douloureuses.

La confiance en soi et l’estime de soi positive sont des dimensions qui peuvent être apprises et améliorées. 

Pour acquérir une bonne estime de soi et une bonne confiance en soi, il faut rompre avec les vieilles habitudes pour développer de nouvelles façons de penser à soi (image de soi) et adopter des comportements plus productifs et moins passifs. 

L’habitude la plus importante à briser est celle liée à la pensée négative ; le pessimisme est généralement très ancré dans l’esprit et beaucoup croient à tort que cette façon de penser est immuable. Au contraire, vous pouvez apprendre à reconnaître et à gérer vos pensées négatives et obtenir un effet positif direct sur votre estime de soi. 

Cessez de vous juger en fonction de ce qui vous arrive dans la vie 

Évitez de fonder votre confiance sur des événements extérieurs. Vous avez des qualités et des capacités inhérentes dont vous n’avez peut-être pas conscience, mais si vous commencez à les voir et à les reconnaître, vous pouvez les utiliser à bon escient. 

Pardonnez à vous-même et aux autres vos erreurs passées 

Évitez de faire des collections de vieilles rancunes. Cela prend beaucoup de temps et d’énergie que vous pourriez utiliser de manière plus productive.

Apprenez à penser différemment

Lorsque vous tombez dans l’autocritique et les pensées négatives, notez-les et transformez-les en pensées positives.

Fixez vous des objectifs réalistes

Fixez des objectifs basés sur ce que vous pouvez accomplir, de manière réaliste, puis travaillez étape par étape pour développer votre potentiel.

Mettez en avant vos points forts

Concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire plutôt que sur ce que vous ne pouvez pas faire.

Gardez à l’esprit que la confiance en soi et l’estime de soi sont acquises, qu’elles ne sont ni innées, ni permanentes et immuables, et qu’elles peuvent toujours être développées, améliorées. 

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commantaire

Répondre