reprogrammer son cerveau, c'est possible
Psychologie positive

Comment reprogrammer son cerveau ? Pour mener une vie plus positive

Vivez-vous la vie dont vous avez toujours rêvé ? Ou êtes-vous installé dans le statu quo ? Laissez-vous la négativité l’emporter sur tout le reste ? Si c’est le cas, cet article sur comment reprogrammer son cerveau est pour vous !

La plupart d’entre nous avons une vague idée de ce que nous pensons mériter. Lorsque la vie s’écarte de la voie que nous lui avons tranquillement tracée, nous devenons souvent frustrés et contrariés. Nous nous demandons : « Pourquoi cela arrive-t-il ?” Ce mécontentement peut être puissant ; il peut nous inciter à faire des changements.

Nous commençons à penser que nous méritons mieux, et nous travaillons peut-être un peu plus dur pendant quelques jours, semaines. Mais plutôt que d’agir et de nous efforcer d’obtenir un changement durable, nous redescendons là où nous pensons être à notre place.

Et si vous preniez activement le contrôle de votre esprit et que vous vous concentriez à faire de votre vie un chef-d’œuvre ? Et si vous reprogrammiez votre cerveau pour concevoir une vie qui vous apporte épanouissement, joie et passion ?

Votre esprit est la clé du succès et vous avez le pouvoir d’apprendre à reprogrammer votre subconscient. Si vous voulez vivre la vie que vous désirez, alors il est temps de décider, de vous engager. Ce n’est pas ce que nous pouvons faire dans la vie qui fait la différence – c’est ce que nous faisons. 

Mais voyons d’abord pourquoi notre cerveau est programmé pour l’échec. 

Biais de négativité et pessimisme

via GIPHY

Qu’est ce que le biais de négativité ? 

Le biais de négativité est un biais cognitif qui nous fait nous concentrer sur les événements et émotions négatifs plutôt que sur les positifs. Dans nos pensées les événements négatifs sont plus intenses que les événements positifs.

Ce biais de négativité est une conséquence de l’évolution par laquelle nos ancêtres ont appris à prendre des décisions intelligentes dans des situations à haut risque. Ce sont ce genre de décisions qui leur ont permis de survivre assez longtemps pour garantir la relève. C’était une question de vie ou de mort.

Aujourd’hui, heureusement, notre situation est disons moins précaire. Les décisions que nous devons prendre ou les situations auxquelles nous sommes confronté implique rarement un danger de mort imminent. Mais ce surpoids du négatif face au positif est resté. C’est ce qui fait que si votre patron vous félicite pour la qualité de votre travail, mais émet une remarque négative, vous allez donner plus de poids à cette remarque négative.

 Par exemple : “Super présentation, l’auditoire était captivé, il y avait du rythme. Par contre, les slides étaient trop chargées ». Vous retiendrez que votre powerpoint était nul. 

Selon certains experts, il faudrait cinq événements positifs pour contrebalancer un événement négatif. Et cela vaut aussi pour notre façon de juger les individus. Une personne malhonnête qui enchaînerait les actes de bonté pour se racheter sera toujours vue comme malhonnête. Et une personne honnête sera vue comme malhonnête dès le premier événement négatif.  

Et il y a aussi nos attentes pessimistes

En plus de ce biais de négativité, nous avons des attentes pessimistes sur l’avenir ou le déroulement de certaines situations. Par exemple : “Je suis sûre que je vais échouer à cet entretien/examen/épreuve”. Ces attentes pessimistes ne sont basées sur rien si ce n’est notre propre négativité.

Vous connaissez sûrement ce qu’on appelle l’effet placebo ? Qui fait que certains malades se sentent mieux en recevant un traitement même si celui-ci ne contient finalement aucune substance active. Mais connaissez-vous l’effet nocebo ? Il se base sur l’effet inverse. Le patient est persuadé que le traitement administré va le rendre malade. Et devinez quoi ? Il est malade. 

Le problème avec ce satané biais de négativité et nos attentes pessimistes est qu’ils conduisent souvent à l’immobilisme. Autant ne pas prendre de risque et se contenter de ce que nous avons. Alors que ce que nous devons faire pour nous en libérer est passer à l’action.

Comment passer à l’action ?

via GIPHY

Décider pour reprogrammer son cerveau

La reprogrammation subconsciente commence par le fait de décider de ce que vous voulez – maintenant et dans le futur – et de vous concentrer dessus. Donnez une direction à votre cerveau. Que voulez-vous physiquement, financièrement, émotionnellement et spirituellement dans votre entreprise et dans votre vie personnelle ? Décidez que vous n’êtes pas prêt à l’immobilisme. Fixez-vous sur ce que vous voulez et commencez à reprogrammer votre cerveau.

Apprenez à ne pas trop réfléchir à tout et à vous concentrer sur vos objectifs. Quel est le résultat que vous souhaitez obtenir ? À quoi ressemblerait pour vous le déverrouillage d’une vie extraordinaire ? La clarté, c’est le pouvoir. Cela crée une carte mentale subconsciente, donnant à votre cerveau les outils nécessaires pour transformer cette vision en réalité.

S’engager pour reprogrammer son cerveau

Après avoir décidé ce que vous voulez, l’étape suivante de la reprogrammation subconsciente est l’engagement. Débarrassez votre esprit de la peur et du manque de confiance. Comment y parvenir ? En vous engageant et en vous laissant guider.

La peur est l’un des plus grands pièges qui empêchent les gens d’agir. Nous avons tous des peurs – la peur du rejet, la peur de l’échec, du succès, de la douleur, de l’inconnu. Si vous ne faites rien, cette peur restera exactement là où elle est, bloquant votre chemin. Vous ne bougerez pas et vous vivrez toujours dans la peur. 

L’absence d’action donne à la négativité le temps de s’ancrer dans vos pensées : « C’est une bonne chose que je n’aie pas essayé. Je n’aurais jamais réussi ». Cette négativité basée sur la peur, lorsque nous la laissons se répandre dans notre subconscient, s’infiltre partout.

La seule façon de faire face à la peur et de reprogrammer votre esprit est d’y faire face. Vous devez la regarder dans les yeux et agir malgré elle. Avez-vous peur de l’échec ? Si vous faites quelque chose et que vous échouez, vous saurez ce qui ne fonctionne pas. Vous serez en mesure d’adopter une approche plus efficace.

Résoudre pour reprogrammer son subconscient

Une fois que vous avez décidé de votre voie et que vous vous êtes engagé pleinement, faites l’inventaire de votre situation. Quelles sont les actions que vous menez actuellement et qui vous permettent d’atteindre vos objectifs ? Orientez votre esprit vers l’évaluation de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas. Faites les changements nécessaires. Résoudre, c’est trouver des solutions à tout ce qui peut vous arriver.

La flexibilité est un élément essentiel pour trouver des solutions et reprogrammer efficacement votre cerveau. La vision en tunnel vous impose des limites – vous passerez à côté d’opportunités et de voies alternatives qui pourraient vous apporter des avantages incroyables. Le chemin que vous empruntez n’est jamais une ligne droite. C’est pourquoi il est essentiel de rester flexible en cours de route, en tirant les leçons de vos erreurs, en acceptant l’échec et en utilisant la négativité comme moteur du changement. Tant que vous progressez, vous allez dans la bonne direction.

Lorsque vous reprogrammez votre esprit pour vous concentrer sur la résolution, vous développez la capacité de changer votre approche des problèmes selon les besoins. Le véritable pouvoir vient de l’intérieur, et la reprogrammation de votre cerveau vous conditionne à la réussite. 

La frustration devient un cadeau, car elle signifie que vous êtes sur le point de réaliser une percée. L’échec devient une leçon, qui vous conseille sur la façon d’être meilleur à l’avenir. Tout obstacle devient une opportunité pour vous de pivoter et de trouver une nouvelle solution créative. C’est le pouvoir de votre esprit qui vous permet de trouver une solution.

Cinq astuces pour reprogrammer votre cerveau

via GIPHY

Adoptez des croyances aidantes

Les croyances limitantes nous empêchent de réaliser ce que nous voulons dans la vie. Elles peuvent être fondées sur des résultats passés, des événements négatifs que vous avez vécus ou une vision erronée de votre avenir. Lorsque vous abordez ces croyances et remettez en question leur exactitude, vous pouvez les remplacer par des croyances aidantes. 

À quoi cela ressemble-t-il ? Il pourrait s’agir de remplacer « Mes parents ont divorcé, donc c’est dans mes gênes de ne pas avoir une relation heureuse » par « Je mérite une relation saine avec quelqu’un que j’aime. D’ailleurs, j’ai déjà vécue une belle et longue relation ». Quand vous changez votre discours sur vous-même, vous changez votre monde.

Embrassez l’incertitude

Nous ne contrôlons pas la vie – la seule chose que nous pouvons contrôler, ce sont nos actions et nos réactions. Lorsque nous adoptons ce concept, nous reprenons notre pouvoir de façonner notre existence et de reprogrammer notre esprit. 

Lâchez le besoin de certitude et embrassez la beauté de l’incertitude. Lorsque nous nous concentrons sur le choix de la confiance, sur le fait de donner sans penser à ce que nous recevons en retour et de vivre consciemment, nous pouvons lâcher prise et profiter du voyage. 

Concentrez-vous sur la gratitude

Lorsque vous choisissez la gratitude et l’appréciation plutôt que la critique et la peur, vous mettez en lumière le positif. Cela permet de reconfigurer votre cerveau pour qu’il remarque davantage ce que vous avez et moins ce que vous n’avez pas. 

Cela vous permet également d’être curieux des événements de votre vie, car vous ne les considérez plus avec suspicion. Vous pouvez accepter le changement et le laisser entrer, en appréciant le fait que la vie ne reste jamais la même.

Surveillez votre environnement

Lorsque vous reprogrammez votre cerveau pour réussir, vous devez limiter les influences négatives dans votre environnement. Votre subconscient absorbe constamment des informations provenant de sources extérieures et utilise ces informations pour former des croyances qui façonnent votre façon de penser et de vous comporter. La négativité des nouvelles quotidiennes, des personnes toxiques et des médias sociaux peut avoir un effet profond sur votre subconscient sans même que vous le sachiez.

Lorsque vous travaillez sur la façon de reprogrammer votre esprit, rappelez-vous que la proximité est un pouvoir. Entourez-vous de personnes positives et solidaires. Cherchez des livres, des vidéos et de la musique qui vous élèvent et vous donnent du pouvoir. Avec le temps, vous constaterez que votre subconscient est plus positif et plus encourageant et que les pensées négatives ont beaucoup diminué.

Visualisez

À quoi ressemble votre journée parfaite ? Comment voulez-vous que se déroule votre grande présentation au travail ? Comment voulez-vous qu’un premier rendez-vous se déroule exactement ? Choisissez quelque chose que vous voulez vraiment réaliser et passez 10 à 15 minutes chaque jour à le visualiser comme s’il avait déjà eu lieu. Votre subconscient absorbera les sentiments de vos images comme s’ils étaient réels, vous donnant ainsi la confiance intérieure nécessaire pour les réaliser.

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commantaire

Répondre